Historique

Au début des années 2000, le mouvement handisport mosellan était balbutiant. Dans notre département , 3 clubs se font remarquer pour leurs bons résultats : Moulins-lès-Metz Handisport avec les pongistes Michel Schaller et Stéphane Molliens, le Club Handisport de Saint-Avold avec son équipe de basket fauteuil et le club Handisport Metz pour le tir sportif.

Les résultats au niveau national puis international ont alors insufflé une dynamique dans les départements qui s’est notamment traduite en termes de licences handisport au sein du comité mosellan.  « J’ai coutume de dire qu’on a l’équipe que l’on souhaite. Que ce soit sur le terrain, dans le domaine administratif ou dans celui de la communication médiatique, nous avons – comme une équipe sportive – des coaches de talent », indique Jean-Marie Donatello, vice-président du comité de 2000 à 2007 puis président depuis cette date après le passage de flambeau par le président Alain Peutot.

Si en 2006, le mouvement handisport mosellan ne représentait que 6 structures et 223 licenciés actifs, l’évolution a été significative jusqu’en 2014, année du firmament où le comité comptait 14 structures pour 674 licences. Si les athlètes sont moins nombreux, l’activité, elle, n’a pas décru au cours de l’année 2015. Les agents de développement ont continué à « faire le boulot » en privilégiant l’accès de la pratique au plus grand nombre.

Ainsi, le CDH est intervenu auprès des CLIS (classes pour l’inclusion scolaire) et des ULIS (unités localisées pour l’inclusion scolaire) pour faire bénéficier aux jeunes des compétitions UNSS. Il s’est également déplacé dans les centres de rééducation, les IME, les maisons d’accueil spécialisées sans oublier la sensibilisation dans les écoles. « Nous nous sommes aussi tournés vers le monde de l’entreprise où notre but est de sensibiliser les personnels à la cause de l’handicap », a précisé Mélanie Maglott, l’agent de développement du CDH. Collaborations fructueuses puisqu’elles ont toutes été reconduites à ce jour. Aujourd’hui, le comité départemental handisport représente 16 structures pour 527 licences. « Durant cette paralympiade qui nous conduira à Tokyo en 2020, nous allons continuer à poursuivre les actions engagées et à montrer indéfectiblement le même enthousiasme sur le terrain. »